Gestion De La Production Ecrite

Deni de la dissertation

Les plantes. Eux toujours avec nous : la première fleur du printemps, la branche de pin, les herbes épaisses des prés, le buisson modeste des baies forestières, les grippes lourdes du sorbier et petit du chêne, qui peut devenir un puissant arbre, si ne coupe pas celle-ci tout à l'heure la vie commencée.

Les BOIS DE TREMBLE sont aussi secondaires, óÙÓ«ßÞ¿¿ à la place. Ils occupent près de 6 % leso - (la place couverte. Ces bois sont rapportés à une époque pour l'essentiel aux terrains humides baissés des chênaies submersibles et ßÔÑ»¡Ù. À la couverture des tremblaies clarifiées sont largement répandus ordinaire, forestier, la berce sibérien, le bouton-d'or.

Excepté rapace, d'autres bêtes vivent dans nos bois. Ainsi, dans les massifs forestiers Jeleznogorsky, L'govsky, Soudjansky, Ryl'sky, Korenevsky et Dmitrievsky Ó᮫¡«ó en petite quantité l'écureuil habite. La chasse à elle est interdite.

Dans les chênaies se rencontrent le plus souvent (le coudrier), les fusains (verruqueux et. Le nerprun fragile, est plus rare l'églantier, la framboise, l'obier ordinaire, la chèvrefeuille forestier, rouge sang, sur les lisières du bois — les broussailles du prunellier.

Les terres noires sont célèbres par la fertilité. Eux ß«ñÑÓªáÔ la quantité considérable d'humus (jusqu'à 8-9 % sous ÑßÔÑßÔóÑ¡¡«® par la végétation des steppes et 4,5-6,5 % sur, les liaisons de l'azote, le potassium, le calcium, le phosphore, ont pour la croissance des plantes ou proche vers neutre la réaction du mercredi

Par les polluants les plus répandus découverts dans l'atmosphère de chaque localité, sont : les substances pesées (la poussière, la suie, les cendres etc.), de l'azote, les soufres, le carbone, ainsi que.